Labels et qualifications

SIEB Ingénierie se distingue par ses labels et agréments dans le domaine de l’énergie.

AU COEUR DES NOUVELLES ÉVOLUTIONS ENVIRONNEMENTALES

Obtenir une qualification dans le monde du bâtiment revêt une responsabilité tout à fait imminente de la part de l’organisme donneur. Ce secteur est en effet régi par des conventions bien précises, et les responsables des projets de constructions ont à leur charge de fournir un travail qui obéit en tous points aux normes de conformité exigées. 

LE LABEL OPQIBI

Le label répondant au sigle OPQIBI (Organisme Professionnel de Qualification de l’Ingénierie Bâtiment Industrie), est délivré afin de promouvoir les ingénieurs en les rendant aptes à exercer divers aspects du métier. Ce concept a été instauré en date du 3 Janvier 1969 répondant en cela à la volonté de plusieurs syndicats professionnels attenants à ce domaine. La Chambre de l’Ingénierie et du Conseil de France (CINOV) aux côtés de la Fédération des Professionnels de l’Ingénierie et du Syndicat National des Ingénieurs et Techniciens en Aménagement (SNITA) et de Syntec-Ingénierie, représentent les trois organismes qui ont édifiés ensemble le projet de la délivrance d’un tel label. Cet organisme s’est fondé en tant qu’indépendant et il est par ailleurs accrédité auprès du Comité Français d’accréditation (COFRAC) depuis le 1er Janvier 2009. Ce dernier a pour but de vérifier toute la transparence et l’indépendance de l’organisme en question. L’OPQIBI suit le modèle des associations de type non lucratif tels que définis par la loi de 1901. Le certificat qui atteste de la qualification que possède un professionnel du métier se porte dans divers domaines. En ce qui nous concerne chez Sieb Ingénierie sous le rapport de toute l’étendue de notre travail, il s’agit ; du bâtiment, des infrastructures, de l’énergie, de l’environnement et de l’industrie.

bureau etude electrique
bureau d'étude genie civil
bureau d'étude genie civil

Une norme méticuleuse

C’est au sein de la norme AFNOR NF X50-091 que l’on trouve l’ensemble des exigences qui doivent être mises en œuvre par un bureau d’étude électrique afin que lui soit délivré de manière cohérente le label. Son attribution par l’OPQIBI se produit en suivant le déroulé de trois axes de conformité. Il y a dans un premier temps l’actualisation effective de toute la nomenclature affiliée à une telle démarche professionnelle, qui pose ce en quoi doivent consister les techniques de réalisation des travaux et de prestations de service. Au sein de cette nomenclature, sont définies les qualifications de la norme de même que les critères qui lui sont attenants. On y explicite ce que représente l’assistance générale et la coordination et les prestations communes de la construction. Puis, y sont abordées les prestations spécifiques au domaine du bâtiment de même celles relatives aux prestations spécifiques au domaine des infrastructures.

modélisation BIM

Un label et des principes

Le sujet de la production et de la maîtrise de l’énergie est également évalué ici et dans un dernier temps celui qui a attrait à la qualification environnementale. Suite à cela, le processus d’un OPQIBI RGE (Reconnu Garant de l’Environnement) suit un référentiel rigoureux explicitant le niveau des exigences attendues. Les critères définis ici se portent sur les critères légaux, administratifs, juridiques et financiers, mais également sur les moyens humains, matériels et méthodologiques. L’organisme juge encore les critères des références et les conditions de recours à la sous-traitance. Pour finir, cet organisme vise une procédure objective et méticuleuse dans son acte d’attribution du label, en faisant pour cela un suivi et un renouvellement périodique.

    modélisation BIM

    RGE QUALIBAT

     

    Un bureau d’étude éclairage compétent se doit aujourd’hui de posséder l’habilitation RGE (Reconnu Garant de l’Environnement), véritable gage des entreprises en matière des compétences élevées quant au rendu de leur travail sur le terrain suivant un modèle écologique.

      bureau d'étude genie civil

      Bâtir sur un modèle écologique

      Le dispositif RGE constitue un moyen à mettre en œuvre au sein des entreprises du bâtiment afin de pouvoir faire bénéficier à sa clientèle de l’éco-prêt à taux zéro (éco-PTZ), des divers certificats d’économies d’énergie (CEE) ainsi que du crédit d’impôt. Cette démarche professionnelle s’inscrit dans le projet de la transition énergétique (CITE). L’obtention d’un tel label écologique se fait après que l’entreprise prétendante à son acquisition est prouvé qu’elle est apte à mener des opérations qui l’engagent de manière responsable au sein de la problématique environnementale. Pour cela, elle doit obtenir un niveau de qualification qui inclut le fait de former son personnel, de posséder la technicité suffisante à l’établissement de cette démarche, et doit aussi fournir des preuves d’assurance quant à sa responsabilité professionnelle. Le travail réalisé est par ailleurs contrôlé et le détenteur du label doit le faire renouveler dans une période de 2 à 4 années, tout en étant soumis à un suivi annuel. L’origine de la mise à jour de ce dispositif remonte à l’année 2013. Il a ensuite connu une modification entre 2019 et 2020 afin de définir de manière formelle les catégories de travaux ainsi que les domaines de compétences, ceci dans le but de mieux cibler les acteurs compétents en la matière. Le label doit en effet être un moyen pour eux de les valoriser au cœur de leur profession en mettant en lumière toute la plus value qu’ils peuvent dans le secteur du bâtiment. Le RGE se veut être un modèle de rigueur et pour ce faire il a établi un système de contrôle et de sanctions. 

      modélisation BIM

      Des objectifs revisités

      Depuis le 1er Janvier 2021, la nouvelle nomenclature du RGE est entrée en vigueur. Elle concerne un total de 19 catégories de travaux scindés en deux grandes parties nommées ; Famille A  (Système) et Famille B (Isolation). La première de ces deux familles est relative aux chaudières, aux équipements de chauffage ou d’eau sanitaire marchant à l’énergie solaire, puis à d’autres moyens de chauffage mais encore à des émetteurs électriques ainsi que des équipements de ventilation. La seconde famille est quant à elle attenante aux divers matériaux d’isolation thermique de certaines surfaces vitrées, des volets isolants, et de l’isolation intérieure et extérieure à différents niveaux de la construction. Cette dernière nomenclature a tenue à ce que les professionnels du bâtiment soient assurés dans la catégorie qui correspond à leur activité spécifique et qu’ils soient en mesure de justifier le niveau de leurs compétences. Également, la nouvelle RGE stipule que lors du passage de l’audit, un nombre de cinq chantiers référencés soient exposés en relation avec chacune des catégories des travaux concernés. Voilà d’une manière très simplifiée le lot d’exigences qui sont attendues de la part de cet organisme afin de pouvoir qualifier un bureau d’étude éclairage par le label qui est le sien.

          modélisation BIM

          Tél: 06 05 28 69 51
          Email : contact@sieb-ingenierie.fr


          Agence Nord

          1391 rue de derrière,
          62136 Lestrem

          Agence Paris
          57 rue du Landy,
          93400 Saint-Ouen-sur-Seine